Historique

Jeunes à Travers le Monde (JTM) est une association de loi 1901 qui a pour but de favoriser la mobilité internationale des jeunes adultes de 16 à 35 ans de Bretagne (travailler à l'étranger, réaliser un stage, découvrir une culture différente, s'engager dans une action de solidarité internationale, partir en tant que volontaire)

Jeune demandeur d'emploi, diplômé ou non, étudiant et résidant en Ille-et-Vilaine ou en Bretagne (* pour certaines actions), vous pouvez prétendre au soutien proposé par JTM.

Les origines 
Crée par le Président du Conseil Départemental d'Ille-et-Vilaine en 1990 dans le but de favoriser la mobilité des 18-30 ans à l'étranger, JTM est soutenue par l'Union européenne et agréée en tant qu'organisme de formation et au titre de la Jeunesse et de l'éducation populaire.  L'association, au début des années 1990, s'est tout d'abord tournée vers les jeunes diplômés à la recherche de leur premier emploi en leur proposant de vivre à l'étranger, une expérience professionnelle correspondant à leur niveau de qualification. Le Conseil d'Administration (CA) était alors constitué de représentants d'entreprises (PSA, Ouest-France), des chambres consulaires ou encore de services de l'Etat ou de collectivités locales. Au milieu des années 1990, l'association a commencé à faire appel aux fonds européens et à élaborer des programmes s'adressant à des jeunes adultes moins qualifiés. Elle a signé à la fin des années 1990 son entrée dans un nouveau champ d'activité, puisque le Service Volontaire Européen (SVE) a apporté une approche citoyenne qui n'était plus celle de l'expérience professionnelle ou de la construction d'un projet professionnel, mais davantage celle de l'expérience humaine avec la volonté d'agir avec les autres.

Le parcours

  • 2004/2005 : Apparition de nouvelles orientations sont apparues. Elles concernent notamment l'évolution des actions de JTM, qui s'adressent aux jeunes « ayant moins d'opportunités ».
  • 2005 – 2007 :  Gestion de nouvelles bourses (Challenge et Solidarité Internationale) et le programme Cap Monde, qui ouvre la structure à un nouveau public étudiant. 
  • 2007 :  Retrait de la Région Bretagne qui finançait préalablement des prestations au travers du contrat plan Etat/Région (seule action d'accueil de jeunes étrangers pour JTM). La Région continue toutefois à fournir un statut de stagiaire et une couverture sociale à un certain nombre de participants aux actions de JTM. 
  • 2009 : trois axes stratégiques sont définis suite à une redéfinition du projet associatif, accompagné par un Dispositif Local d'Accompagnement :
  1. Favoriser l'insertion professionnelle des jeunes : développer leur professionnalisme à travers une mobilité internationale. 
  2. Permettre aux jeunes de devenir des citoyens, acteurs autonomes de leur projet : soutenir les initiatives Jeunesse à l'international, renforcer leur développement personnel. 
  3. Favoriser une démarche partenariale (locale et internationale) pour la mobilité internationale des jeunes. 
  • 2010 : Renforcement de la démarche d'accompagnement des jeunes en intégrant, d'une part, la période de mobilité internationale dans un parcours global de vie et, de l'autre, la notion de validation des acquis de la mobilité (notamment les 8 compétences clés). 
  • 2011 : Animation de séminaires de préparation au départ (de 3 jours) et de valorisation de l'expérience au retour (de 2 jours) à destination des jeunes partant en stages Professionnels et volontariats. De même, les bénéficiaires de bourses sont invités à participer à une « rencontre » au départ ou au retour. Les méthodes utilisées lors de ces sessions sont issues de l'Education non formelle et JTM s'appuie sur des partenaires de l'Education Populaire pour les co-animer. 

JTM est devenue aujourd'hui, la « porte d'entrée » pour tous les jeunes de Bretagne souhaitant se former, travailler ou agir avec les autres à l'étranger. 

Elle « aidait » environ 200 jeunes par an dans les années 1990 et 2000 et elle « accompagne » aujourd'hui plusieurs centaines de jeunes par an. Elle assure une mission générale d'information liée à la mobilité internationale. 
En 2012, le comité de pilotage des actions pour les publics en insertion prend de l'ampleur et redéfinit des besoins pour les publics les plus éloignés de la mobilité. La notion de parcours de mobilité fait son apparition et des dispositifs créés par et pour les professionnels de l'insertion se profilent : 
– Auberge : 6 semaines de découverte des métiers de l'hôtellerie restauration.
– Atlas Bénin : 3 mois de remobilisation en stage au Bénin. 
Après deux années d'expérimentation, il s'avère que la mobilité internationale n'est pas encore accessible à tous, c'est ainsi que JTM et ses partenaires imaginent d'autres parcours de mobilité progressive allant d'une journée à Jersey à 6 mois de job à Londres… 

En 2015, s'appuyant sur la stratégie interministérielle « priorité jeunesse », JTM porte juridiquement avec un collectif d'acteur la « Plateforme bretonne de mobilité européenne et internationale ».